Portrait du jour : Le Regard d'Emile

Dernière mise à jour : 1 juil.

Zoom sur Le Regard d'Emile, cette association qui permet aux enfants sénégalais d'apprendre !


soraya-copywriter-copywriting-association-regard-emile-constance-vermesch
Blog Soraya copywriter : Portrait de l'association Le Regard d'Emile

Aujourd'hui, j'aimerais partager avec vous un portrait qui me tient à coeur !

Ce portrait n'est autre que celui de Constance VERMESCH.

Une jeune étudiante en Communication et Marketing de 23 ans avec qui j'ai eu l'occasion de travailler.


Dès son plus jeune âge, Constance avait déjà la valeur du partage et l'esprit d'entreprendre dans un projet associatif. Elle a toujours été animée par l'envie d'aider les autres.


Il n'est pas donc surprenant qu'en Septembre 2017, elle crée l'Association Le Regard d'Emile à Louveciennes, sa commune de naissance.


Quel est le but de cette association ?

Ce projet est porté par l'ambition de transmettre la culture, mais pas à n'importe où...


Dans un pays que Constance a découvert lors d'un voyage et pour lequel elle a eu un coup de cœur.

Ce pays n'est autre que le Sénégal situé sur le côte ouest de l'Afrique et qui est connu pour ses nombreuses attractions naturelles.


Néanmoins, au delà de cet aspect, il est également connu pour avoir un manque de moyens pour l'accès à la culture de ses jeunes.

La réalité est tout autre qu'en Europe, d'où l'intérêt de l'initiative du Regard d'Emile.


Un projet pour Emile, l'enfant qui voulait lire et apprendre

La naissance de l'Association dont le nom n'est pas un hasard...

Car elle porte le nom d'Emile, un jeune sénégalais de Dakar que Constance a rencontré lors de son voyage.


Entre eux, une réelle amitié est née.

Constance voulait partager ses connaissances, et Emile voulait se cultiver.

Devant le désir du jeune homme, c'est là que l'idée de créer l'Association est née.


De plus, sur place, le constat était évident : les enfants sénégalais n'ont pas les mêmes conditions d'accès à l'éducation que les enfants européens.


Le prix d'un livre est l'équivalent d'un salaire sénégalais

Pour les parents, il est compliqué d'acheter ne serait ce qu'un livre à leurs enfants par faute de moyens financiers.

Un livre vaut un salaire. C'est un constat assez triste quand on voit qu'en France, nous avons accès à la culture sans payer cher.


Constance s'est donc lancé avec quelques amis dans la création de l'Association.

Et depuis 2017, avec sa team elle n'a cessé d'organiser des opérations de collecte de livres et des événements en région parisienne pour gagner de l'argent.

Avec cet argent, l'Association achète des biens culturels (livres et fournitures scolaires) pour les écoles, des vêtements et construit des bibliothèques pour l'apprentissage des enfants sénégalais.


La première bibliothèque fût bâtie en 2019 lors de la première mission humanitaire de l'Association avec l'aide des habitants dont Emile et sa famille.


Une belle histoire associative qui continue

Jusqu'à ce jour, l'Association ne chôme pas et persévère dans ses actions avec une idée en tête : Contribuer à l'éducation des enfants sénégalais, même à petite échelle !


Constance est animée par la joie et le sourire d'un enfant sénégalais heureux d'apprendre.


Le plus heureux est Emile qui remercie toutes les personnes qui contribuent au projet et qui ont soutenu l'Association par des dons.


Et ce n'est pas fini, vous pouvez vous aussi participer à ce magnifique projet et le rendre encore plus heureux ! 😉